Loading...
You are here:  Home  >  Création  >  Actualité création de bijoux  > 

Tahiti, une culture des bijoux

Tahiti, une culture des bijoux

By   /   3 octobre 2013  /   No Comments

Tahiti les bijoux ne sont pas un symbole de vanité des choses humaines et des désirs, bien au contraire.

Le travail des artisans bijoutiers polynésiens est empreint de cette forme de gravité qui lui fait aller chercher les plus beaux coquillages sur les rivages éloignés des Tuamotu, choisir les perles les plus subtiles et les plus belles nacres ou tresser les fibres de coco les plus fines. A Tahiti, point d’or ou d’argent, ni de pierres précieuses, mais des perles noires, de la nacre, des coquillages aux formes et couleurs innombrables, du corail, de la fibre végétale, du bois, de l’os, autant d’éléments naturels dont la diversité stimule l’incroyable créativité des artisans polynésiens dans la recherche de nouveaux modèles ou de subtils mariages de matières.

Et par-dessus tout, l’aisance du geste dans un mélange d’agilité et de concentration. Et s’il est rapide, il n’en est pas moins sûr. Coupe de la nacre, gravure, polissage, perçage de la nacre ou des coquillages, tressage des fibres, coutures, assemblages et finitions… montrent l’étendu du savoir faire des artisans qui ont choisi la bijouterie pour s’exprimer.

Constitués des matières les plus nobles des entrailles de la terre ou de la mer, ils en arrivent à représenter les richesses inconnues de l’inconscient. Comprendre que la matière brute, aussi précieuse soit-elle, ne devient bijou qu’après un travail minutieux et créatif, c’est donner toute sa dimension humaine à cette activité.

Le bijou de Tahiti est bien l’expression de ce qu’est l’artisan de même qu’il est l’expression de celui qui le choisit. Alors se réalise l’alliance de l’art et de la matière et le bijou symbolise celui qui le porte et celui qui le crée, et par là-même les relie à jamais. Porter un bijou de Tahiti, c’est emporter avec soi un peu de l’âme de son créateur, un petit bout de sa culture polynésienne au creux d’un cou, d’une oreille ou d’une phalange. Non, décidément, nous sommes bien loin des vanités de l’âme.

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You might also like...

Bijoux Denaive en résine

A la découverte des bijoux DENAIVE

Read More →